Les 7 péchés capitaux des banques

Séparer les métiers bancaires

Compte tenu des effets pervers générés par l'élimination des barrières bancaires, il est crucial de réintroduire une double séparation des métiers bancaires:

Séparer banques de détail et banques d'investissement

Tout d'abord, il conviendrait de démanteler les banques universellesBanque universelles
Grand conglomérat financier regroupant les différents métiers des banques de détail, des banques de financement et d'investissement et des banques de gestion d'actifs.
(qui regroupent tous les compartiments de la finance), en les contraignant à opter pour le statut soit d'une banques de détailBanques de détail (dénommées également banque commerciale)
Institution financière récoltant l'épargne et accordent des prêts aux particuliers, ou aux entreprises.
, soit d'une banque d'investissementBanque de financement et d'investissement
Institution financière active sur les marchés financiers, se chargeant des opérations financières telles que les émissions d'emprunts obligataires, les souscriptions d'actions, l'introduction en bourse, les fusions-acquisitions, etc. En outre, une banque d'investissement exécute des ordres sur les marchés pour le compte de client ou pour compte propre.
. Selon cette approche, les banques disposant d'une licence « banques de détail »Banques de détail (dénommées également banque commerciale)
Institution financière récoltant l'épargne et accordent des prêts aux particuliers, ou aux entreprises.
seraient les seules institutions financières autorisées à collecter des dépôts auprès des épargnants et à bénéficier d'un soutien public (garantie publique des dépôts d'épargne et accès à la liquidité de la Banque centrale). En contrepartie, elles devraient se consacrer au crédit et ne pourraient détenir des titres financiers que dans des proportions limitées. A l'inverse, les banques optant pour la licence « banques d'investissement »Banque de financement et d'investissement
Institution financière active sur les marchés financiers, se chargeant des opérations financières telles que les émissions d'emprunts obligataires, les souscriptions d'actions, l'introduction en bourse, les fusions-acquisitions, etc. En outre, une banque d'investissement exécute des ordres sur les marchés pour le compte de client ou pour compte propre.
seraient autorisées à exécuter des ordres sur les marchés pour le compte de client ou pour compte propre, mais ne pourraient ni collecter des dépôts, ni bénéficier de lignes de crédit de banques de détailBanques de détail (dénommées également banque commerciale)
Institution financière récoltant l'épargne et accordent des prêts aux particuliers, ou aux entreprises.
. Une telle mesure est loin d'être irréaliste, puisqu'elle a notamment été introduite aux États-Unis – dans le sillage de la crise de 1929 – via l'adoption en 1933 du Glass Steagall Act. Ce dernier n'a été formellement aboli qu'en 1999. Notons également que, suite à l'éclatement de la crise de 2008, des versions édulcorées du principe de séparation des métiers bancaires ont été adoptées respectivement aux Etats-Unis (via la règle dite "Volcker"Règle "Volcker"
Règle - défendue par Paul Volcker (ancien président de la Réserve Fédérale des Etats-Unis) et intégrée à la loi "Dodd-Franck" signée en juillet 2010 par le président Obama - consistant à restreindre les activités d'investissement de toute institution bancaire qui collecte des dépôts.

[Cliquez pour lire la suite]
) et en Grande Bretagne (via la règle dite "Vickers"Règle "Vickers"
Règle - portant le nom du président de la Commission bancaire indépendante de Grande-Bretagne créée en juin 2010 – prévoyant un cloisonnement étanche de la banque de détail et de la banque d'investissement au sein du même groupe bancaire.

[Cliquez pour lire la suite]
). A ce sujet, la Banque nationale de Belgique a calculé que, si une réforme de type "Vickers"  était appliquée aux banques belges, 22 à 53% de leurs actifsActif
Investissement (matériel ou immatériel) fait en vue de réaliser un bénéfice. De manière générale, les actifs d'une banque sont les prêts (que la banques à octroyés aux particuliers, aux entreprises), les créances bancaires (prêts octroyés aux autres banques) et le portefeuille financier (actions, titres émis par d'autres sociétés et acheté par la banque).
devraient être interdits.

Séparer activités de conseil et activités de marché

Selon l'économiste Eric de Keuleneer, les banques ayant des risques de marché ne devraient plus être autorisées à conseiller ni leurs clients ni les investisseurs. Il est en effet anormal que des banques prennent des risques de placement de titres, et conseillent leurs clients quant à la qualité de ces titres, ou soient actuellement en mesure de spéculer sur l'or, tout en conseillant de façon « désintéressée » à leurs clients d'acheter de l'or. Une mesure permettant d'éviter ce type de conflits d'intérêt consisterait à recréer de véritables fonctions de courtierCourtier(ou société de courtage)
Entreprise ou personne qui sert d'intermédiaire pour une opération, le plus souvent financière, entre deux parties.
(comme c'était encore le cas dans les années 1980 aux Etats-Unis et en Europe), en interdisant aux banques d'investissementBanque de financement et d'investissement
Institution financière active sur les marchés financiers, se chargeant des opérations financières telles que les émissions d'emprunts obligataires, les souscriptions d'actions, l'introduction en bourse, les fusions-acquisitions, etc. En outre, une banque d'investissement exécute des ordres sur les marchés pour le compte de client ou pour compte propre.
d'exercer une activité de courtage. En matière de placement de sicavSICAV (ou Société d'investissement à capital variable)
Société ayant pour objectif principal de gérer un portefeuille de titres pour le compte de souscripteurs. Chacun d'entre eux possède une fraction de l'ensemble, proportionnellement au nombre d'actions qu'il détient. Le capital de la SICAV varie continuellement au gré des entrées et des sorties des actionnaires.
gérées par des banques, les conflits d'intérêt devraient aussi être mieux gérés.