Les 7 péchés capitaux des banques

Chiffres clés

Rémunération annuelle du directeur général (PDG) en millions d'euros

Sources : Elaboration propre sur base des rapports annuels des banques étudiées

Déchiffrage

Le graphique ci-dessus montre un découpage du salaire des dirigeants des banques entre une part fixe et une part variable. Les plus grands salaires ont été touchés par les dirigeants de BNP Paribas et la Société générale, pour des montants respectifs de 2,1 millions et de 1,7 millions d'euros. Incidemment, on remarque que les deux plus grands salaires sont ceux des dirigeants des banques qui se sont le plus engagées dans des activités de marché et d'investissement [+ d'infos]. Les dirigeants de BPCE et du Crédit Agricole ont touché respectivement 1,5 et 1,2 millions d'euros. Les rémunérations des autres dirigeants de banques ont été bien plus modestes.

En théorie, les salaires devraient être liés aux efforts et aux succès des employés dans la réalisation des objectifs d'une société. Puisque les efforts ne sont pas directement observables, els salaires sont liés aux mesures indirectes d'efforts et de succès qui sont observables, tels que les profits générés ou le succès d'un projet donné. Ainsi, les salaires sont composés typiquement d'une part fixe et d'une part variable, cette dernière étant liée à la performance de l'employé. C'est donc clairement un signe d'abus quand une banque octroie un large salaire variable alors que la banque accuse des pertes, comme on l'a vu en 2011 pour le Crédit Agricole ou la Société Générale.